palabre

Bienvenue sur mon blog

14 mai, 2009

Tazarché ou le chaos

Classé dans : Articles — palabre @ 13:15

Ce n’est un secret pour personne que le tazartché fasse couler beaucoup d’ancres et de salives. Les partisans de ce mouvement veulent comme le nom l’indique la continuité du mandat du président de la République. Mais au fait pourquoi le tazartché ? Il y a une raison fondamentalement qui est avancé pour légitimé la continuité du mandat de Tandja Mamadou : « le président a ouvert plusieurs chantiers c’est mieux de laisser les parachever ». L’on voit, pourvu que l’on soit honnête que cette raison ne tienne pas. En effet l’état est une continuité, en vertu de ce seul principe l’on ne peut permettre la prolongation du mandat du président Tandja. Aussi, s’il suffit d’ouvrir des chantiers pour se voir octroyer un mandat, des figures comme Nelson Mandela allait être toujours au pouvoir, ou encore Roosevelt l’homme de la crise financière de 1929.             Il faut dire le projet tazartché n’est plus ni moins qu’une entreprise de vampirisassions du peuple. Il y a des gens tapis à l’ombre du pouvoir qui se sucrent dans le luxe insolent et le dédain du peuple. Alors, il faut tout faire pour se maintenir dans ce cercle même au prix d’une mise en parenthèse de la constitution. En fait Tandja même dans ces discours n’est pas contre cette macabre entreprise au contraire il l’encourage et l’entretien en sourdine. 

            Pour arriver à ce dessein les adeptes de Tazartché ont deux cartes en main. La première c’est celle de l’assemblée à travers la modification des articles empêchant ce projet ; notamment le fameux articles sur la durée du mandat présidentiel et pour charrier quelques adeptes de la modification de la constitution comme le RDP, ils peuvent aussi proposer la modification de l’article portant amnistie des auteurs de coup de force de 96 et 99 tout en faisant fi bien entendu du verrou constitutionnel.             Cette première alternative a peu de chance d’aboutir. D’abord, parce qu’il est presque impossible pour le MNDS d’avoir les 4/5 des députés pour des raisons que vous connaissez. Le MNSD est aujourd’hui un parti morcelé, nous avons des députés pro Hama Amadou et des députés pro Tandja. Aussi même au sein des alliés le parti vert ne peut également mobiliser les députés à 100 % pour le vote, encore moins l’ANDP dont on connaît les affinités du leader avec l’ancien premier ministre Hama Amadou. C’est conscient certainement de cet état de fait que le président à intimer aux députés de verser les indemnités perçues par simples délibérations histoire de ramener les brebis galeuses à adhérer au projet tazartché. Aussi, le président ne peut pas se permettre de modifier l’article sur l’amnistie au risque de se mettre la corde au cou et précipiter sa chute par un complot militaire. 

            La seconde option est la dissolution de l’assemblée et la convocation d’un référendum sur la question. Cela est jouable, en effet les tazartchis peuvent compter sur leur capacité à bourrer les urnes, à mobiliser tous les maillons du pouvoir pour ça. C’est juste la majorité du peuple qu’il faut avoir. Mais là aussi la campagne risque d’être âpre. Rien n’est gagné à l’avance. 

            Ce projet en fait cache des préoccupations politiques inavouées, outre l’assurance de la continuité des prébendes pour les « accrochés » du pouvoir, il y a en fait la préparation d’une alternance arrangée, non pas entre Seini et Tandja, Mahamadou et Tandja, mais plutôt entre ce dernier et le locataire du ministère de l’intérieur. Ainsi, Seini serait la première victime de Tazartché.             Quoiqu’il en soit le tazartché n’augure rien de bon pour le Niger. Il plongera assurément le pays dans un abîme politique, un chaos qui débouchera sur des querelles mesquines, le clientélisme, le bradage des biens publiques et même la guerre civile si on n’y prend garde. Car dans les jeux politique aucun coup n’est sûr, et les coups les plus sûrs peuvent être hasardeux. 

            Si c’est vrai que la bouche qui a tété n’oublie jamais la saveur du lait, c’est aussi vrai qu’on ne grandit pas en tétant toujours le lait. Maman Saley 

Referendum constitutionnel

Classé dans : Articles — palabre @ 12:44

Un casse tête pour Tandja une aubaine pour le RDP Jama’a 

Longtemps annoncé comme éventualité, le Tazarché se précise avec la déclaration d’Agadez. La constitution ne prévoyant pas d’issue à cette entreprise. Le président et ses adeptes ont opté pour le remplacement de celle-ci par une autre à travers un référendum. Cette option outre qu’elle permet au président de continuer son mandat, lui offre le plein pouvoir puisqu’elle consacrera, le régime présidentiel. Mais est-ce qu’on peut véritablement parler de remplacement de la constitution ? Nous sommes certes dans la 5ème République avec un régime semi-présidentiel, ce ne pour autant pas qu’il ait eu changement ou remplacement de la constitution de la 4ème République par la 5ème. Il y avait simplement eu des modifications autour de certaines dispositions. Par contre il est important de noter qu’Il y a celles qui existaient depuis de la création de la République en 1960. Avec la 6ème République si 6ème République il y aura, assurément les dispositions fondamentales de la constitution de la 5ème république subsisteront, seules « exiteront » les dispositions sur le nombre de mandat, la nature du régime et l’article sur l’amnistie des auteurs de coup-d’Etat, il y aura probablement un article cette fois-ci sur l’amnistie des rebelles qui sait ? En somme le remplacement ne rien d’autre qu’une modification de l’actuelle constitution. 

Cependant, comment reformuler la question référendaire, sans ce que cela ne soit interprété comme une modification de l’actuelle constitution. Cela est assurément le premier casse tête des partisans de la continuité du mandat. Surtout que la constitution de substitution est proposée par le RDP, et nous savons aussi que pendant dix ans ce parti a milité pour la lutte contre l’impunité en revendiquant la modification de l’actuelle constitution pour permettre qu’il ait lumière sur l’assassinat du général Baré Mainassara, revendication classée sans suite parce que  la constitution de la 5ème République amnistie les auteurs des coups d’état de 1996 et 1999. Aujourd’hui le Tazarché offre une occasion inespérée au RDP de glisser cette revendication dans la nouvelle constitution qu’il propose à Tandja. 

Pour cette entreprise le RDP est un allié sûr mais encombrant, en effet ce n’est un secret pour personne que les hommes politiques de l’opposition de l’époque Baré dont entre autre Tandja Mamadou auraient de près ou de loin une implication dans le coup d’état ayant abouti à l’assassinat du général. Le président acceptera-t-il de mettre en referendum cette constitution du RDP avec tous ce que cela comporte comme risque d’auto dénonciation ou bien réintroduira-t-il la question de l’amnistie des auteurs du coup de force de 1996 et 1999 ? 

Aussi cette question du référendum suscitera des inquiétudes au sein l’aile pensante de la grande muette. Comme avec l’abrogation de l’article sur l’amnistie beaucoup d’officiers auront à répondre de leurs actes, quelle garantie le président donnera-t-il à ses officiers? Ou bien le président se croit-il suffisant populaire au point de repousser toute menace sur la démocratie ?  Gageons en tout cas que ce mouvement ne se transforme en quelque chose de dommageable pour ce pays, pour cette démocratie chèrement acquise. Que les différents acteurs mettent en avant l’intérêt citoyen au-delà de celui individuel et mesquin. Si nous sommes convaincus que nul n’est indispensable en politique il faut cependant reconnaître que la constitution nigérienne mérite d’être révisée. Ce moment est-il bien choisi pour le faire assurément non, puisque le seul objectif pour les partisans de ce remplacement ou modification c’est la continuité du mandat qu’importe alors le désir de justice et de lumière exprimée par certains acteurs politiques. Pourvu que Tandja continue le reste «   nous nous en foutions » semblent dire les tazartchistes. 

 

Langue de bois |
La Feuille Moissagaise |
Les Jeunes CDH Verviétois |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Services d’intérêt économiq...
| Le Blog-Notes d'Yves Baumul...
| RÉFLEXIONS D'UN CITOYEN